Les bras m'en tombent !

expression origine les bras m'en tombent les dedexpressions
Les bras m’en tombent ! – Les Dédexpressions

Définition de l’expression « Les bras m’en tombent ! »

Lorsque l’on emploie cette expression, c’est qu’on est ébahi, accablé, déconcerté. Elle peut vouloir exprimer un sentiment de grande stupéfaction, de surprise, d’étonnement ou de découragement. Cela peut aussi faire référence à une grande lassitude au vu d’une situation.

Origine de l’expression

Selon diverses sources, cette expression aurait paru pour la toute première fois en 1762 dans le Dictionnaire de l’Académie Française. Elle daterait donc de la fin du 18ème siècle environ. L’origine de l’expression « les bras m’en tombent » vient d’une situation où l’on serait en train de faire quelque chose, un évènement se produit et on est soudainement tellement surpris que l’on devient incapable de réagir sur le moment. Il nous est donc impossible de continuer ce que l’on était en train de faire par le choc de la nouvelle ou de la situation.

C’est justement cette impuissance momentanée qui est symbolisée par les bras qui tombent et rendent inaptes à la moindre action. On est scotché, sans savoir comment réagir, en quelques sortes.
Une autre façon de saisir la signification de cette expression correspondrait à la personne qui est tellement abasourdie ou atteinte par ce qui lui arrive ou ce qu’elle voit, qu’elle en perd toute volonté ou possibilité d’agir. Un peu comme lorsqu’on a les jambes en coton.

On est tous en lien avec des évènements qui nous dépassent, auxquels on ne s’attendait certainement pas mais qui se mettent sur notre route. Il nous faut pourtant vivre avec mais sur le moment on ne sait pas comment les gérer. Souvent ce n’est que temporaire mais il nous faut du temps pour les digérer et reprendre nos esprits.

Source

Traduction en anglais

Littérale : « My arms are falling »

Equivalent : « I’m gobsmacked » (Je suis bouche bée), « My mouth was agape » (Ma bouche pendait), « One could have knocked me down with a father » (On aurait pu m’assommer avec une plume), « To be flabbergasted » (Terrifié à en devenir mou), « I was dumbstruck » (J’étais muet), « I’m speechless » (Je suis sans voix), « I can’t believe it! » (Je ne peux pas le croire !)

Tomber des nues

tomber des nues modifie

Définition :

Être extrêmement surpris.
Être décontenancé par un événement inopiné.
Arriver à l’improviste, survenir inopinément (au XVIIe siècle).

Origine :

Non, non ! Rien ne tombe des femmes nues ! Vous n’y êtes pas du tout !
Une nue n’a rien à voir avec Ève ou un strip-tease. Il s’agit d’un terme tombé en désuétude, qui ne s’utilise plus aujourd’hui que dans certaines locutions comme la nôtre, et qui désigne un nuage ou un groupe de nuages.

Or, que trouve-t-on dans les nuages ? Les anges, bien sûr ! Et ceux-là sont tellement coupés de notre monde et de ce qu’il s’y passe que, si jamais l’un d’entre eux venait à se trouver sur la place de la Concorde une fin d’après-midi vers 19 heures, il en serait complètement stupéfactionné, comme s’il était tombé des nues, donc de chez lui ou d’un autre monde.

Pour être franc, cette vision des choses permet aisément d’expliquer le sens actuel de l’expression.
Mais qu’en est-il du sens initial ?
Eh bien les nuages ayant eu une part de mystère (que pouvait-il bien s’y cacher ?), quelqu’un qui survenait à l’improviste pouvait sembler apparaître de derrière un nuage, avec un recours au surnaturel, comme dans « tomber du ciel », le verbe « tomber » marquant ici la soudaineté.

Si cette expression est apparue au XVIIe siècle avec son sens ancien, c’est très rapidement que sa signification a glissé de ce qui provoque la surprise (l’arrivée inopinée) vers l’état de surprise lui-même.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To fall from the naked »

Equivalent : « To be gobsmacked » ou « To fall from the clouds » ou « To be taken aback »

Tomber dans les pommes

tomber pommes

Définition :

S’évanouir.

Origine :

Cette expression attestée en 1889 n’a pas d’origine très sûre. La première proviendrait du mot « pâmer », qui se serait transformé en « paumer » puis « pommes ». D’autres tendent à favoriser la thèse selon laquelle l’expression serait tirée des « Lettres à Mme M. Dupin » de George Sand, dans lesquelles l’auteur utiliserait l’expression « être dans les pommes cuites », pour désigner un état de grosse fatigue.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To fall in the apples »

Equivalent : « To keel over »