La fin des haricots

definition expression la fin des haricots
La fin des haricots | Les Dédexpressions

Définition de l’expression « La fin des haricots »

Lorsqu’on dit « C’est la fin des haricots ! », on veut dire que c’est la fin de tout, que quelque chose est sans espoir ou qu’on a perdu tout espoir.

Origine de l’expression

Datant du début du 20ème siècle, cette expression est relativement récente mais son origine est incertaine. Selon plusieurs sources, cependant, plusieurs explications existent.

Une première viendrait d’avant l’apparition de la télévision, l’écran qui a tué la convivialité et les discussions familiales, phénomène aggravé par l’arrivée d’Internet.
A l’époque, les jeux de société étaient une occupation très populaire. En famille, les mises ne se faisaient pas avec de l’argent, mais avec des choses diverses dont des haricots secs. Et quand un joueur n’avait plus de haricots, c’était vraiment la fin de tout pour lui, puisqu’il était éjecté de la partie.

Une seconde viendrait de ces haricots, aliments bas de gamme – voire médiocres – que l’on distribuait dans les internats aux écoliers en guise de repas, dans les prisons aux prisonniers ou aux gens trop pauvres pour s’acheter de la nourriture de meilleure qualité. Le nom de « haricot » était alors utilisé pour des gousses diverses comme les fèves, les pois ou les haricots.

Et, pour ces derniers, lorsqu’ils n’avaient même plus l’argent nécessaire pour s’acheter ces féculents, cela devenait vraiment la fin de tout. C’est de là que provient l’expression « C’est la fin des haricots » que l’on emploie quand on veut signifier que « c’est la fin du monde », souvent de façon ironique.

Traduction en anglais

Littérale : « The end of beans »

Equivalent : « We’ve had it », « The last straw », « Curtains for all of us », « The end of the movie », « I’m finished », « The party is over »

Avoir la patate (ou « Avoir la frite »)

definition expression avoir la patate les dedexpressions
Avoir la patate | Les Dédexpressions

Définition de l’expression « Avoir la patate »

Cette expression signifie qu’on est en très bonne forme, qu’on a du tonus, qu’on se sent bien. Des variantes de cette expression existent telles que « Avoir la frite », « Avoir la pêche », « Avoir la banane ».

Origine de l’expression

C’est à cause de sa forme plutôt ronde qu’en argot du début du 20ème siècle, la pomme de terre, donc la patate, a été assimilée à la tête, comme la poire auparavant.

Selon des sources mais sans certitude, on emploie cette expression parce que celui ou celle qui est en bonne forme a une bonne ‘patate’ et qu’en passant par une forme comme « il a une sacrée patate » on est arrivé au diction final il/elle a la patate.

Quant à la ‘frite’, un des dérivés de cette expression, elle en découle assez logiquement, mais plus tard, dans les années 70. C’est en effet à partir de 1950 que la ‘frite’, comme la ‘patate’, désigne la tête, par une simple plaisanterie puisque, aux dernières nouvelles c’est bien avec des patates qu’on fait les frites. Ensuite, l’influence de cette expression a fait le reste.

Dans le contexte actuel de la pandémie du coronavirus, si on a la patate cela veut dire qu’on est en bonne santé, donc c’est bon signe. Pour avoir la patate, la frite, la banane, la pêche en période de confinement, il faut savoir s’occuper du mieux possible. Si l’on est pas bien, il faut prendre soin de soi pour reprendre du poil de la bête.

Traduction en anglais

Littérale : « To have the potato »

Equivalent : Royaume-Uni = « To be full of beans » (Être plein(e) de haricots), « To be in top form » (Être au top de sa forme) / États-Unis = « To be full of piss and vinegar » (Être plein(e) de pisse et de vinaigre), « To be in good shape » (Être en bonne forme), « To have six-pack abs » (Avoir des abdos en pack de six)

Source

Follow my blog with Bloglovin

Ramener sa fraise

définition expression ramener sa fraise les dedexpressions
Ramener sa fraise – Les Dédexpressions

Définition de l’expression « Ramener sa fraise »

Cette expression « Ramener sa fraise » signifie se manifester hors de propos. Agir de manière importune. Avoir une attitude prétentieuse. Arriver (en parlant d’une personne). Se mêler de ce qui ne nous regarde pas. 

Origine de l’expression 

Cette expression familière date du début du 20ème siècle. A l’origine, elle voulait dire ‘rouspéter’ ou bien ‘ronchonner’, sans origine particulière. Puis sa signification a évoluée.

Dans tous les cas, la fraise ne représente qu’une des très nombreuses dénominations de la tête avec : cafetière, tronche, caboche, caisson, trombine, ou bien, dans les fruits, poire, pomme, cerise, citron, etc.
C’est pourquoi, on comprend facilement que lorsqu’une personne amène ou va ramener sa fraise, c’est qu’elle arrive ou revient.

Alors, celui ou celle qui intervient de manière inopportune ou non-souhaitée dans une discussion, y arrive et y ramène aussi sa fraise. De manière ironique la personne ramène sa fraise mais n’y connaît rien et finalement ferait mieux de se taire, on observe donc une attitude prétentieuse.

Une variante plus vulgaire de cette expression est tout simplement « la ramener » : lorsqu’un truand dit à un autre de ne surtout pas « la ramener », c’est qu’il a intérêt à garder son clapet bien fermé et ne pas venir troubler la situation.

Source

Traduction en anglais

Littérale : « To bring one’s strawberry »

Equivalent : « To put one’s two cents in »

 

Pleurer comme une madeleine

définition expression pleurer comme une madeleine les Dedexpressions
Pleurer comme une madeleine – Les Dédexpressions

Définition de l’expression « Pleurer comme une madeleine »

Cette expression s’emploie lorsque quelqu’un pleure abondamment, à chaudes larmes, et est inconsolable.

Origine de l’expression 

Qui n’a pas déjà pleuré devant un film ou de joie à l’annonce d’une bonne nouvelle ? Et pourtant, « pleurer comme une madeleine » n’a rien à voir avec le petit gâteau français moelleux dont on raffole, car cette expression remonte à il y a bien longtemps. Pour comprendre l’origine de cette expression (pas glamour, en fait) il faut remonter à la première moitié de l’an après J.-C. En effet, retour sur les pas de la religion chrétienne, avec la Bible et le petit Jésus.

Selon la Bible, même s’il existe de nombreuses variantes de l’histoire de Marie la Magdaléenne (alias Marie-Madeleine ou Madeleine, du grec Magdalênê), il est dit qu’une ancienne prostituée (anonyme selon certains, Marie-Madeleine selon d’autres) envahie par le remords aurait tellement pleuré devant le Christ en lui confessant ses péchés, qu’elle a pu lui laver les pieds de ses pleurs, avant de les sécher avec ses cheveux. Elle est alors devenu le modèle de notre expression.

Si la première apparition de cette expression semble être chez Balzac au 19ème siècle, au 13ème, « faire la Madeleine » voulait dire « affecter le repentir ».

Source

Traduction en anglais

Littérale : “Cry like a madeleine”

Equivalent : “Cry a river” ou “Cry buckets” ou “Cry like a baby” ou “Burst into tears”.

Ce n’est pas ma tasse de thé

definition expression ce n'est pas ma tasse de the
Ce n’est pas ma tasse de thé | Les Dédexpressions

Définition de l’expression « Ce n’est pas ma tasse de thé »

Cette expression signifie que quelque chose ne nous plaît pas, ne nous convient pas. Ce n’est pas notre activité préférée.

Origine de l’expression

Que vous soyez plutôt thé ou café, cette expression « Ce n’est pas ma tasse de thé » est relativement récente en France. Elle est la traduction littérale de la même expression en anglais (« it’s not my cup of tea »).

Si l’origine de cette expression anglaise semble perdue (bien que le Royaume-Uni soit l’empire du thé avec le célèbre afternoon tea), il semblerait qu’on ne sache pas pourquoi « cup of tea » s’est mis à désigner une chose, un sujet ou une personne.

En revanche, sa forme négative est apparue vers 1920, bien après la forme positive (« he is / it’s my cup of tea ») attestée à la fin du 19ème siècle pour désigner des choses ou des personnes qui plaisaient à la personne employant l’expression.

Source

Traduction en anglais

Littérale et équivalente : « It’s not my cup of tea »

Avoir la dalle

45066153_1831713303613444_5011520445455794176_n

Définition : 

Avoir très faim.

Origine :

Ce n’est qu’à partir du XVIe siècle que le mot ‘dalle’ prend le sens qu’on lui connaît aujourd’hui, à savoir une table ou une plaque de pierre.

Mais auparavant, au XIVe siècle, il avait de sens de rigole, gouttière, évier, auge ou bassin, emprunté à l’ancien normand ‘daela’. Et c’est à partir de cette acception qu’au XVe siècle, le mot, en version argotique, a désigné le gosier, cette ‘rigole’ par laquelle passent les boissons et les aliments, sens qui a donné aussi les expressions « se rincer la dalle » ou « avoir la dalle en pente » (qu’il ne faut pas confondre avec notre avoir la dalle)

Avoir la dalle date de 1960, semble-t-il (chez Auguste Le Breton). C’est une atténuation de crever la dallequi est un mélange bizarre de « crever de faim » avec cette fameuse ‘dalle’ sur laquelle glissent les aliments.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To have the slab »

Equivalent : « To die of hunger », « To starve to death » (UK) – « To be hungry enough to eat a horse » (US)

Vivre d’amour et d’eau fraîche

42507539_1771552516296190_8428804809376661504_n

Définition : 

Vivre de peu ou de rien.

Origine :

Expression un peu ironique qui fait allusion au fait que si l’on s’alimente juste d’amour et d’eau fraîche, on a alors besoin de peu pour vivre. On a tendance à utiliser cette expression pour qualifier les personnes qui perdent l’appétit au début d’une relation amoureuse.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To live of love and cold water »

Equivalent : « All you need is love. »

Avoir un cœur d’artichaut

16AAFBEB-C416-4FE3-BB1A-7F1DD7719EC2

Définition :

Tomber facilement et souvent amoureux.

Origine :

Le coeur désigne ici le centre du végétal, le fond d’artichaut duquel se détachent de nombreuses feuilles, une pour chaque personne présente, tout comme quelqu’un qui a un coeur d’artichaut donne un peu d’amour à chaque personne qui lui semble digne d’intérêt.

Cette expression qui date de la fin du XIXe siècle vient de la forme proverbiale « coeur d’artichaut, une feuille pour tout le monde ».

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To have a heart made of artichoke »

Equivalent : « To be fickle » (être inconstant, changeant)

Aller se faire cuire un oeuf

se faire cuire un oeuf

Définition :

Inciter quelqu’un à laisser tranquille.

Origine :

La cuisine était auparavant le domaine réservé de l’épouse. Le mari avait tendance à critiquer ; en pareil cas, l’épouse l’incitait à se faire cuire un oeuf, lui rappelant ainsi qu’il ne savait pas cuisiner. L’épouse obtenait donc la paix.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To go and cook oneself an egg. »

Equivalent : « Go to hell. »

Soupe au lait

26993378_1481358868648891_4314879304358592154_n

Définition : 

Qui change rapidement de caractère, qui s’emporte brutalement.

Origine :

Expression issue au XIXe siècle de la locution « monter comme une soupe au lait ».
Il suffit d’avoir expérimenté une seule fois le comportement du lait (ou de la soupe au lait) lorsqu’il se met brutalement à bouillir pour comprendre cette association avec une personne dont l’humeur change très brutalement, aussi vite que le lait redescend dès qu’on le sort du feu.

Source

Traduction en anglais : 

  • Littérale : « Milk soup »
  • Equivalent : « To have a thin skin » (Avoir la peau mince)