Définition de l’expression « Cucul la praline »

C’est un peu « cucul la praline », tout ça ! Vous l’avez certainement déjà entendue ou employée, et vous avez même eu du mal à la trouver sur les réseaux sociaux ! Certains ont eu du mal à voir que c’était une praline et penchaient plutôt pour une cacahuète – vous n’étiez pas loin de la réponse (rires). Ici, c’était bien une praline caramélisée qui était représentée.

Quand on dit « c’est cucul / cul-cul » ou « ce film est un peu cucul la praline« , on veut dire que quelque chose est niais, ridicule, stupide, à l’eau de rose ou bien que quelqu’un est naïf voire fleur bleue.

D’où vient cette expression ?

Une praline, vous voyez ce que c’est maintenant ? C’est une amande ou une cacahuète entourée d’une croûte de sucre parfumé ou coloré. Selon Expression, plusieurs explications existent : pour les Belges, c’est un bonbon au chocolat. Et pour d’autres, c’est une balle d’arme à feu. En plus, selon si elle est nature ou caramélisée, la praline n’a pas la même couleur dans toutes les régions de France. Compliqué !

Mais puisons dans l’histoire : la confiserie a été inventée au 17ème siècle (vers 1662) par le Maréchal de Plessis-Praslin. Selon l’analyse du Figaro, la prasline, orthographiée ainsi à l’époque, se dégustait au citron ou à la violette, mais on n’utilisait pas encore le terme « cucul », qui est venu plus tard.

‘Cucul’ (ou ‘cucu’, ‘cul-cul’), vient naturellement de ‘cul’, mais on ne sait pas pourquoi il est devenu synonyme de niais. Ni pourquoi cette expression, au 20ème siècle est devenue « cucul la praline », « cucul la fraise » ou même « cucul la rainette ». Curieux, n’est-ce pas ? Mais plutôt mignon.

Il paraît alors que notre petite praline aux allures cucul nous viendrait des Seychelles, à Praslin, où il existe une noix de coco énorme qu’on appelle le « coco-fesses ». Les termes ‘Fesses’ et ‘Praslin’ auraient donc donné l’expression comme on la connaît aujourd’hui. Intéressant, si c’est le cas, c’est franchement cucul la praline !

Source

Littérale : « Cucul, the caramelised praline »
Equivalent : « Silly arse », « Goofy », « Silly »

Expressions à découvrir...

1 commentaire

  1. […] Notre sainte-nitouche serait donc une femme très vertueuse, sexuellement intouchable ; ce serait une femme dont on pourrait dire « on n’y touche pas » ou, phonétiquement, « on nitouche pas ». Ironiquement, une sainte nitouche est donc une personne qui joue les vertueuses, les prudes, qui prétend ne pas vouloir « y toucher », au point qu’on pourrait la canoniser plus tard, mais qui ne trompe aucunement son monde. Par extension, l’appellation s’applique à des personnes qui tentent de cacher leurs défauts et jouent les innocentes. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :