Avoir le feu au cul

avoir le feu au cul les dedexpressions
Avoir le feu au cul – Les Dédexpressions

Définition de l’expression « Avoir le feu au cul »

Cette expression a deux significations complètement différentes :
– Être très pressé, filer très vite
– Avoir des besoins sexuels intenses

Origine de l’expression

La première signification est attestée dès la fin du 17ème siècle.
L’image est claire car on comprend bien que quelqu’un dont le derrière est en flammes se mette à courir très vite, par réflexe, dans l’espoir idiot de mettre de la distance entre le feu et lui, même si ce n’est forcément la meilleure réaction possible.

Parfois, au lieu de faire face et de régler des problèmes, on aimerait filer de situations délicates et inconfortables aussi vite que possible et prendre la poudre d’escampette ! Cela serait beaucoup plus simple que de vouloir affronter des difficultés.

La seconde signification est apparue dès le milieu du 16ème siècle.
Elle est basée sur l’idée d’être (très) en chaleur, mais avec une localisation de cette ‘chaleur’ un peu imprécise.

Evidemment, cette expression, quelque peu vulgaire, prend tout son sens dans certains contextes, mais elle reste très familière et à éviter de prononcer devant les âmes sensibles ! Il y a tout de même des façons plus jolies de définir le désir sexuel, comme « la saison des amours » ou « grimper au rideau ».

Et vous, avez-vous souvent le feu au cul ?

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To have one’s ass in fire »

Equivalent : « To have ants in one’s pants » ou « To be in a hell of a rush » ou « To be randy as hell »

Donc, en anglais, ça donnerait…

Les Dédexpressions

Vouloir le beurre, l’argent du beurre (et l’cul d’la crémière)

beurre-argent-du-beurre-cul-cremiere-modifie

Définition :

Tout vouloir, sans contrepartie. Vouloir gagner sur tous les plans.

Origine :

L’usage de cette expression de la fin du XIXe siècle.
Le bon sens paysan veut qu’on ne puisse pas, honnêtement, vendre le beurre qu’on vient de fabriquer, en garder l’argent, mais garder aussi le beurre, histoire de pouvoir le revendre encore et encore.

Vouloir toujours tout garder à soi, vouloir tout gagner sans rien laisser aux autres, c’est vouloir le beurre et l’argent du beurre.

Source

‘Le cul de la crémière’, c’est le bonus et ça relève du langage familier, bien sûr.

Traduction en anglais :

Littérale : « To want the butter and the butter’s money too. » (and the milk lady’s ass)

Equivalent : « To have one’s bread and eat it » ou « Have your cake and eat it, too » ou « To want to have your cake and eat it »

Avoir le cul entre deux chaises

12513852_856585234459594_1832779972251412465_o

Définition :

Être tiraillé entre deux situations, ne pas savoir quoi choisir.

Origine :

Expression familière et imagée qui fait référence à la sensation d’inconfort que l’on peut ressentir lorsqu’on s’assoit entre deux chaises. Elle s’utilise dans un contexte amical ou décontracté et exclusivement à l’oral.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To have one’s ass between two chairs »

Equivalent : « To be piggy in the middle » ou « To fall between two stools »

Lèche-cul

leche cul

Définition :

Flatter quelqu’un pour lui plaire.

Origine :

Cette expression semble être née vers la fin du XVIIIe siècle. Elle évoque l’attitude des chiens qui viennent parfois lécher leur maître pour obtenir quelque chose de lui. « Lécher les bottes » renvoie à la même image, c’est-à-dire celle d’une personne qui chercherait à en flatter une autre ou à se comporter de façon à lui plaire et obtenir quelque chose d’elle.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « Ass-licker »

Equivalent : « Boot-licker » ou « Apple-polisher » ou « Ass-kisser »

Avoir le cul bordé de nouilles

cul bordé de nouilles

Définition :

Avoir beaucoup de chance.

Origine :

L’origine de cette expression est difficilement identifiable. Toutefois, elle vient à l’évidence de celle plus réduite « avoir du cul », donc être chanceux. L’apparition de la fin de phrase « bordé de nouilles » ne possède aucune explication rationnelle, ce qui laisse planer un doute sur la vraie signification de cette expression.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To have the ass full of noodles »

Equivalent : « To have the luck of the devil »

Avoir la tête dans le cul

tête dans le cul

Définition :

Faire preuve d’une fatigue extrême.

Origine :

Expression relativement récente, datée du XXe siècle, elle invoque un état de fatigue extrême, avec les symptômes que cela implique, comme la vue brouillée et une perception faible, comme si on était coincé dans cette partie du corps.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To have the head in the ass »

Equivalent : « To feel like shit » ou « To get up on the wrong side of the bed »