Aller à vau-l’eau

partir-a-vau-leau

Définition :

Aller à sa perte, péricliter.

Origine :

Dès le XIIe siècle, aller ‘à val’ ou ‘à vau’ voulait dire « en descendant le long, en suivant la pente de », un vau n’étant pas le petit de la vache, pour ceux qui ont des soucis d’orthographe, mais une vallée (on retrouve d’ailleurs ce terme dans l’expression « par monts et par vaux » également expliquée dans un excellent site dédié aux expressions françaises dont le nom m’échappe).

Au moins jusqu’au milieu du XVIe, cette locution, utilisée entre autres par Rabelais, avait le sens très concret de « suivre le fil de l’eau ».

C’est à partir de cette période que son sens abstrait commence à apparaître. On emploie d’ailleurs « à val de route » pour « en déroute » et « être à vau l’eau » pour désigner une entreprise qui fonctionne mal. Et entre le mauvais fonctionnement et la perte ou la faillite, il n’y a qu’un petit pas qui a vite été franchi.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To go awry »

Equivalent : « To go rack and ruin » ou « To go to the dogs » ou « To go down the tubes »

Sur les chapeaux de roues

etre-sur-les-chapeaux-de-roues

Définition :

Avec précipitation.

Origine :

Les chapeaux de roues, ce sont bien sûr les enjoliveurs des roues d’une voiture.
Pour les amateurs de dessins animés et de situations impossibles, il est amusant d’imaginer une voiture prenant un virage tellement vite qu’elle bascule sur les deux roues extérieures au virage au point d’en frotter les enjoliveurs sur le bitume avec de grands jets d’étincelles.

L’explication de l’expression est simplement là.
Mais bien entendu, compte tenu des stupides lois de la physique qui gouvernent notre univers, il est peu probable que, dans la réalité, une telle situation permette ensuite à la voiture de continuer son trajet autrement qu’en enchaînant quelques tonneaux, avant la mise en bière (du conducteur, pas du tonneau !).

Cette image s’est ensuite étendue pour désigner toute action effectuée avec beaucoup de précipitation.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « On wheels’ hats »

Equivalent : « To go hell for leather » ou « To go round on two wheels »

 

 

Loin des yeux, près du coeur

loin des yeux pres du coeur modifie

Définition :

L’éloignement de deux personnes affaiblit l’affection qu’elles se portent mutuellement.

Origine :

Originellement, l’expression est la suivante : « Loin des yeux, loin du coeur ». Cependant, nous employons souvent « Loin des yeux, près du coeur » c’est à dire que même à distance, nous pensons toujours à la personne, nous ne l’oublions pas.

C’est un proverbe latin qui trouve son origine dans un poème de Properce (Ier s. av. J.-C.) extrait d’Élégies.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « Far from the eyes, close to the heart »

Equivalent : « Out of sight, out of mind »

Tous les chemins mènent à Rome

12662611_863429517108499_5102734413750040071_n

Définition :

Il existe plusieurs façons d’atteindre un but.

Origine :

Cette expression est inspirée des fameuses voies romaines qui étaient construites en étoile autour de Rome, pour que toutes les marchandises et autres richesses puissent arriver dans la ville. Ces voies étaient assez larges pour permettre à deux chars de se croiser, et on avait également construit des trottoirs sur lesquels les piétons pouvaient circuler sans danger. Tous les douze kilomètres environ, on trouvait de quoi manger et dormir. En quelque sorte, on peut dire que tout convergeait vers Rome. C’est pourquoi on dit que « tous les chemins mènent à Rome », pour figurer qu’il n’y a pas une façon unique d’atteindre un objectif, même si les autres moyens peuvent être plus longs et complexes.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « All roads lead to Rome »

Equivalent : « All roads lead to Rome »

Être la cinquième roue du carrosse

12573703_858488117602639_6371484728919023202_n

Définition :

Désigne une personne inutile.

Origine :

Cette expression est inspirée d’un mode de transport ancien où les personnes se déplaçaient en carrosse. Ces véhicules avaient quatre roues et pas une de plus, on imagine qu’une cinquième roue n’aurait servi à rien. Cette métaphore fut ensuite transposée aux humains.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To be the fifth wheel of the coach »

Equivalent : « To be fifth wheel »