Sans queue ni tête

18238716_1237589169692530_5214489508850399613_o

Définition :

Incohérent, incompréhensible.

Origine :

Normalement, toute histoire qui tient la route comprend un début compréhensible (« Il était une fois une méchante sorcière qui préparait une mixture empoisonnée en deux coups de cuillère à crapaud… ») et une fin du même acabit (« …ils vécurent quelques années seulement en concubinage, juste le temps de faire une palanquée de mioches insupportables avant qu’il soit emporté par le tétanos et que, de désespoir, elle s’immole par le feu »).

Le début, qui généralement met en place les personnages et les lieux, c’est l’introduction ou la tête ; et la fin, c’est la conclusion ou la queue. Et avec ce qu’on trouve entre ces deux-là, l’ensemble est supposé faire quelque chose de cohérent et compréhensible.
Enlevez les deux extrémités et l’histoire perd beaucoup de sa cohérence. C’est simplement ce que veut dire l’expression.

Bien sûr, quelques habitués des supplices imposés aux diptères diront que toute histoire, même sans queue ni tête, a forcément un début et une fin ; un peu comme une saucisse dont vous coupez les deux bouts, mais à laquelle il reste toujours deux bouts quand même, que vous pouvez ensuite recouper, et ainsi de suite jusqu’à ce que vous entamiez vos doigts.
Oui, mais une saucisse sans ses deux bouts initiaux n’est plus vendable, tout comme une histoire sans sa queue ni sa tête d’origine n’est plus racontable, car plus compréhensible.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « No tail, no head »

Equivalent : « Cock-and-bull » ou « Shaggy dog story »

Tirer le diable par la queue

tirer diable par la queue

Définition :

Vivre avec des ressources insuffisantes. Avoir des difficultés à subvenir à ses besoins.

Origine :

Si c’est Dieu qui gouverne, le Diable est dans l’opposition. Et il le montre bien, glissant des peaux de bananes autant que faire se peut dans les tentatives infructueuses du Créateur pour ramener l’Homme dans le droit chemin. Ce personnage existe depuis la nuit des temps dans l’imaginaire des humains, sous une forme ou une autre. Et les histoires où un homme fait appel au Diable pour l’aider à le sortir d’un très mauvais pas sont nombreuses.

 

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « Pull the devil by its tail »

Equivalent : « To be broke » ou « To live from hand to mouth »

C’est le serpent qui se mort la queue

serpent mort queue

Définition :

Cercle vicieux sans fin.

Origine :

Cette expression est tirée de nombreux dessins mythologiques (asiatiques, occidentaux, nordiques, mayas…) représentant un serpent se mordant la queue, nommé ouroboros. Ce symbole était le signe du cycle éternel de la nature. Cette signification fut reprise et évolua pour en prendre le sens que l’on connaît aujourd’hui.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « The snake is biting his tail »

Equivalent : « This goes round and round in circles »