Du vent à décorner (ou « écorner ») les boeufs

Définition de l’expression « Du vent à décorner (ou « écorner ») les boeufs

Cette expression, à visée météorologique, veut dire qu’il y a beaucoup de vent, qu’il y a des vents violents.

Origine de l’expression

Si des vents violents sont amenés à soulever les cornes des vaches ou des taureaux dans un champ plein de boue, c’est sûrement qu’il doit faire un temps de chien ! Mais comment en sommes-nous venus à employer cette image plus ou moins curieuse ?

Eh bien, et ça ne va pas sûrement pas plaire aux âmes sensibles, mais dans le monde de l’agriculture, les bovins laissés dans une étable auraient tendance à se blesser mutuellement avec leurs cornes pour accéder à leur nourriture. Pour éviter de se blesser, il faut les écorner, opératio délicate (et quelque peu barbare) qui se pratique lorsque les animaux sont en liberté dans les champs, et généralement provoquant des saignements qui par conséquent attirent les mouches, ce qui n’est pas très recommandé pour les plaies.

(Bon, en tant qu’amoureuse des bêtes, ça me rend tristoune un peu cette histoire.) On continue un peu plus loin…

Alors, certains paysans profitent du fait que les mouches ne sortent pas les jours de grand vent pour pratiquer l’opération à ces moments-là, permettant ainsi à la plaie de sécher et cicatriser plus facilement.

L’écornage des animaux en général se pratiquerait au moins depuis le 12ème siècle, période à laquelle le mot « écornage » est apparu, et l’expression aurait été reconnue au 21ème siècle. Durant tout ce temps, les paysans auront associé l’influence et la force du vent sur la présence des mouches et la cicatrisation des plaies.

Cependant, avec le langage courant et son évolution, l’éxpression a pris la forme de « un vent à décorner les boeufs », si bien que lorsqu’il vente fortement, on n’hésite pas à l’employer. Dans d’autres régions, il arrive qu’on dise « un vent à décorner les cocus » dépendant des usages et du type d’animaux élevés.

Bon, ce n’est pas très gai tout ça, en revanche vous saurez d’où vient cette expression, maintenant. Tout ça pour une histoire de mouches !

Source

Traduction en anglais

Littérale : « It’s windy like barking/skinning cattle »

Equivalent : « It’s blowing a gale »

Expressions à découvrir...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :