Semaine de la Langue Francaise Au fil de l'eau Les Dedexpressions

Quiz: Semaine de la Langue Française au fil de l’eau

Dans le cadre de la Semaine de La Langue Française du 14 au 22 mars, Les Dédexpressions vous proposent une série d’expressions à deviner sur le thème de l’eau.

Pourquoi un quiz sur le thème de l’eau ?

La Semaine de la Langue Française et de la Francophonie a pour but, chaque année, de promouvoir les richesses de la culture francophone à l’international au travers d’événements culturels riches et variés et pour vous évader au coeur des mots et de leurs nombreuses spécificités. Lire la suite

La goutte d’eau qui fait déborder le vase

la_goutte_d_eau_qui_fait_deborder_le_vase_les_dedexpressions

Définition de l’expression “La goutte d’eau qui fait déborder le vase”

Lorsque l’on est amené à dire “C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase”, on veut en fait designer le petit détail supplémentaire qui rend une situation intolérable ou insupportable et qui provoque parfois une réaction violente. On fait référence à un ras le bol, une situation qui a dépassé les bornes.

Origine de l’expression

Cette expression française est apparue vers le 19ème siècle. Il s’agit d’une métaphore où le contenu d’un réservoir presque plein déborde à cause d’une goutte d’eau, une goutte de trop. On comprend l’allusion faite à la parole de trop qui pourrait engendrer une colère, similaire à une cocotte-minute en surchauffe. On connaît ces récipients remplis légèrement remplis au delà de leur bord, l‘effet bombé et arrondi du liquide accroché au bord du récipient, avec le trop-plein prêt à s’écouler à l’extérieur dès le moindre choc ou si on y rajoute une goutte.
L’expression fait le parallèle entre la tension ou l’énervement qui monte (le vase qui se remplit jusqu’à être bien plein) et la casse, la fêlure ou encore le pétage de câble qui suit (le vase qui finit par déborder dès que la petite goutte de trop y a été versée).

Source

Traduction en anglais

Littérale : “The drop of water that overflows the vase”

Equivalent : “The straw that breaks the camel’s back” (La paille qui brise le dos du chameau)

Vivre d’amour et d’eau fraîche

42507539_1771552516296190_8428804809376661504_n

Définition : 

Vivre de peu ou de rien.

Origine :

Expression un peu ironique qui fait allusion au fait que si l’on s’alimente juste d’amour et d’eau fraîche, on a alors besoin de peu pour vivre. On a tendance à utiliser cette expression pour qualifier les personnes qui perdent l’appétit au début d’une relation amoureuse.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To live of love and cold water »

Equivalent : « All you need is love. »

À l’eau de rose

eau-de-rose

Définition :

Mièvre, fade, insipide, sentimental (en parlant généralement d’une oeuvre comme un livre ou un film).

Origine :

Qui n’a pas lu un livre de la collection Harlequin ne sait pas forcément ce qu’est un véritable roman à l’eau de rose, rempli de clichés, de situations sans réelle surprise ou de sentiments très conventionnels.

L’eau de rose, d’abord nommée « eau rose » au XVe siècle, puis « eau de rose » au XVIe, s’obtient en distillant des pétales de rose ; c’est donc un distillat de rose.

Alain Rey situe l’apparition probable de l’expression vers la fin du XIXe siècle, mais on trouve plusieurs ouvrages qui l’emploient vers le début du même siècle (en 1826 ou 1833, par exemple) ; et Claude Duneton la localise même dès la fin du XVIIIe dans une pièce d’un certain Dumoncel intitulée « L’intérieur des comités révolutionnaires ».
Cela dit, sous la forme « à l’eau rose » ou également « à l’eau rosé », elle est plus ancienne puisqu’on la trouvait déjà chez Voltaire en 1759.

En tous cas, rares sont les auteurs les plus connus du XIXe a l’avoir utilisée, peut-être parce qu’elle était considérée comme trop familière.
Quant à savoir pourquoi l’eau de rose est devenue un symbole de mièvrerie, on suppose que c’est simplement parce la couleur rose était associée à la féminité, donc indirectement aux bons sentiments, avec une connotation péjorative.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « Rose water like »

Equivalent : « Rose-colored » ou « Mushy » ou « Schmaltzy » ou « Novelettish »

Aller à vau-l’eau

partir-a-vau-leau

Définition :

Aller à sa perte, péricliter.

Origine :

Dès le XIIe siècle, aller ‘à val’ ou ‘à vau’ voulait dire « en descendant le long, en suivant la pente de », un vau n’étant pas le petit de la vache, pour ceux qui ont des soucis d’orthographe, mais une vallée (on retrouve d’ailleurs ce terme dans l’expression « par monts et par vaux » également expliquée dans un excellent site dédié aux expressions françaises dont le nom m’échappe).

Au moins jusqu’au milieu du XVIe, cette locution, utilisée entre autres par Rabelais, avait le sens très concret de « suivre le fil de l’eau ».

C’est à partir de cette période que son sens abstrait commence à apparaître. On emploie d’ailleurs « à val de route » pour « en déroute » et « être à vau l’eau » pour désigner une entreprise qui fonctionne mal. Et entre le mauvais fonctionnement et la perte ou la faillite, il n’y a qu’un petit pas qui a vite été franchi.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To go awry »

Equivalent : « To go rack and ruin » ou « To go to the dogs » ou « To go down the tubes »

Comme un poisson dans l’eau

11136667_741441559307296_3432295786554506627_n

Définition :

Être très à l’aise. Être heureux.

Origine :

On disait vers le XIIIe siècle « être sain comme un poisson en l’eau » (ou « en la rivière »). Cette expression, toujours utilisée de nos jours, signifie qu’une personne est aussi à l’aise dans un domaine ou dans un lieu que pourrait l’être le poisson dans l’eau, son milieu naturel. Son utilisation courante date du XVIIe siècle. On disait également auparavant « être comme le poisson hors de l’eau », dans le sens de « ne pas être là où l’on aimerait, se sentir mal », mais cet usage n’a pas persisté jusqu’à aujourd’hui.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To be like a fish in the water »

Equivalent : « As snug as a bug in a rug » ou « Like a duck to water » (Ireland)

Mettre de l’eau dans son vin

eau dans son vin1

Définition :

Etre plus modéré.

Origine :

« Mettre de l’eau dans son vin » est une expression qui est née vers le milieu du XVe siècle. A la base, elle s’entendait dans le sens de « faire passer sa colère ». Mais aujourd’hui, elle concerne plutôt des prétentions qu’il faudrait revoir à la baisse.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To put water in one’s glass of wine »

Equivalent : « To mellow »