Se jeter dans la gueule du loup

12289691_829478980503553_6858810712325088227_n

Définition :

S’exposer imprudemment à un danger.

Origine :

Voilà une expression courante dont l’origine n’est pas difficile à imaginer, sans risque de se tromper.

Même si, aujourd’hui, le loup a été largement réhabilité (mais il ne faut surtout pas demander leur avis aux éleveurs dans les massifs montagneux où il est récemment réapparu), il a été, depuis très longtemps et jusqu’à il y a peu de décennies, férocement combattu par l’homme qui le considérait comme une bête extrêmement dangereuse.

Qu’il représente le démon ou la mort, ou qu’on le trouve sous la forme d’un loup-garou ou chez mère-grand en tant que grand méchant loup (à condition que la bobinette ait chu, bien sûr), l’animal n’a jamais eu bonne réputation.
Dans l’imaginaire d’autrefois, sa dangerosité est bien évidemment liée à sa gueule et à ses crocs qu’il n’était pas vraiment souhaitable de voir plantés dans un de ses membres.

« Se jeter en la gueule des loups », attestée au XVe siècle, était déjà une image qui voulait dire que celui qui, volontairement, s’approchait suffisamment d’une meute au risque de se faire déchiqueter, était d’une imprudence folle, tout comme celui qui, d’une manière plus générale, s’expose volontairement à un danger (dont il ne mesure pas forcément l’ampleur).

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To throw oneself in the wolf’s mouth »

Equivalent : « To walk into lion’s den » ou « To stick one’s head in the lion’s mouth » ou « To put one’s head in a noose »

Avoir la gueule de bois

slogan dedexpressions3

Définition de l’expression « Avoir la gueule de bois »

Les symptômes ressentis le lendemain d’une soirée bien arrosée.

Origine de l’expression

Au départ, l’expression ne désignait qu’un seul symptôme : quand on a trop bu, on a la bouche sèche. Autrement dit, on a la gueule (la bouche) aussi sèche que du bois. Par extension, l’expression désigne désormais tous les symptômes d’un épisode trop arrosé.

Source

Traduction en anglais

Littérale : « To have a wooden face »

Equivalent : « To have a hangover »