Se plier en quatre (ou « se mettre en quatre »)

se plier en quatre les dedexpressions
Se plier en quatre (ou « se mettre en quatre ») | Les Dédexpressions

Définition de l’expression « Se plier en quatre »

Quand on « se plie en quatre » ou on « se met en quatre », on fait tout son possible, on se dévoue au maximum, on se donne beaucoup de mal à faire quelque chose.

Origine de l’expression

Datant du 17ème siècle, cette expression s’employait différemment autrefois. En effet, on disait ‘se mettre en quatre quartiers’ (à rapprocher de ‘se décarcasser’) ou bien ‘se couper en quatre’, dont l’image est plus explicite.

Cette expression se dit en général pour rendre service à quelqu’un ou abattre une lourde tâche. Quatre personnes étant bien plus efficaces et productives qu’une seule.
Si chaque personne soucieuse d’aider son prochain avait une formule magique pour faire apparaître trois clones, elle se mettrait aisément en quatre.

De plus, dans « se plier en quatre », on s’imagine assez facilement tenter de plier son corps en quatre morceaux, ce qui évoque rapidement la difficulté et les efforts nécessaires pour aboutir à quelque chose. En somme, on utilise surtout cette expression pour signifier un effort fait vis-à-vis d’une personne.

Source

Traduction en anglais

Littérale : « To bend oneself in four »

Equivalent :

Angleterre

« To do or die » (Faire ou mourir)

« To go the whole hog » (Aller jusqu’au bout du cochon)

Etats-Unis

« To bend over backwards » (Se pencher par en arrière)

« To break one’s butt » (Se casser les fesses)

« To go for broke » (Aller jusqu’à la casse)

Un de ces quatre

28471525_1512227732228671_6921276262172360923_n

Définition :

Un de ces jours, bientôt.

Origine :

‘Quatre’ est un nombre souvent utilisé dans les expressions, sans qu’on en connaisse vraiment la raison.
Certains évoquent le fait que l’homme normalement constitué à quatre membres, ou bien qu’il y a quatre saisons ou quatre points cardinaux.
Mais, en usage dans de nombreuses locutions, ce chiffre est en fait très imprécis. Il peut s’agir qu’une quantité faible (« ça vaut quatre sous », « c’est à quatre pas ») ou plus importante (« lui dire ses quatre vérités », « se mettre en quatre », « couper les cheveux en quatre »). Elle peut aussi évoquer des choses autres (« entre quatre planches », alors qu’il en faut au minimum six pour faire un cercueil, « tiré à quatre épingles », « aux quatre coins du monde »…). Ici, l’expression est un raccourci (une ellipse, diront certains) de « un de ces quatre matins », au sens de « un des quelques matins qui vont venir ». Elle désigne bien une quantité faible et une durée courte, mais qui reste indéterminée, ce qui explique son imprécision et son équivalence avec « bientôt ».

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To one of these four »

Equivalent : « See ya’ round! » (US) ou « See you! » (UK)