Définition de l’expression « Lâcher la grappe »

Si quelqu’un vous demandait de lui lâcher la grappe, cette personne vous serait en réalité gré de la laisser tranquille. De la laisser en paix, de ne pas l’embêter. Rien à voir avec la récolte du vin !

Origine de l’expression

Cette expression familière viendrait de l’argot : au 12ème siècle, la grappe était un crochet, en ancien français. Cette locution désigne donc quelqu’un qui s’accroche et à qui l’on demande de lâcher prise.

Plus loin, on connaît notamment l’expression « coller aux basques » de quelqu’un, c’est-à-dire être un vrai pot de colle, le suivre de très près, au point de l’agacer au plus haut point. Selon le site Expressio, même si au fil du temps le terme « basques » a disparu, les enquiquineurs sont toujours là, eux. C’est d’ailleurs dans les années 70 que « coller aux basques » a été remplacé par « coller aux baskets », très similaire mais utilisant la mode portée de nos jours.

Alors, quand quelqu’un nous embête – pour rester polie – ou nous colle, tel qu’agrippé à nos baskets, gentiment lui dire « lâche-moi les baskets » – pour qu’il aille voir ailleurs si on y est -, est de rigueur.

Que vient donc faire la grappe dans cette expression ?

En fait, toujours selon Expressio, « on pourrait assimiler ce que l’humain a entre les jambes » à une grappe, car cette expression fait à la fois référence aux organes génitaux masculins comme féminins. Curieuse tournure des choses, n’est-ce pas ? C’est pourtant de cette « grappe » argotique dont il s’agit ici, et qui a fait de cette expression ce qu’elle est aujourd’hui.

Source

Traduction en anglais

Littérale : « To drop the grape »

Equivalent : « To get off somebody’s back »

Expressions à découvrir...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :