La fin des haricots

definition expression la fin des haricots
La fin des haricots | Les Dédexpressions

Définition de l’expression “La fin des haricots”

Lorsqu’on dit “C’est la fin des haricots !”, on veut dire que c’est la fin de tout, que quelque chose est sans espoir ou qu’on a perdu tout espoir.

Origine de l’expression

Datant du début du 20ème siècle, cette expression est relativement récente mais son origine est incertaine. Selon plusieurs sources, cependant, plusieurs explications existent.

Une première viendrait d’avant l’apparition de la télévision, l’écran qui a tué la convivialité et les discussions familiales, phénomène aggravé par l’arrivée d’Internet.
A l’époque, les jeux de société étaient une occupation très populaire. En famille, les mises ne se faisaient pas avec de l’argent, mais avec des choses diverses dont des haricots secs. Et quand un joueur n’avait plus de haricots, c’était vraiment la fin de tout pour lui, puisqu’il était éjecté de la partie.

Une seconde viendrait de ces haricots, aliments bas de gamme – voire médiocres – que l’on distribuait dans les internats aux écoliers en guise de repas, dans les prisons aux prisonniers ou aux gens trop pauvres pour s’acheter de la nourriture de meilleure qualité. Le nom de “haricot” était alors utilisé pour des gousses diverses comme les fèves, les pois ou les haricots.

Et, pour ces derniers, lorsqu’ils n’avaient même plus l’argent nécessaire pour s’acheter ces féculents, cela devenait vraiment la fin de tout. C’est de là que provient l’expression “C’est la fin des haricots” que l’on emploie quand on veut signifier que “c’est la fin du monde”, souvent de façon ironique.

Traduction en anglais

Littérale : “The end of beans”

Equivalent : “We’ve had it”, “The last straw”, “Curtains for all of us”, “The end of the movie”, “I’m finished”, “The party is over”

Courir sur le haricot

22154523_1372751056176340_4799457002348000734_n

Définition :

Importuner, exaspérer.

Origine :

Si on en croit l’histoire de “Jack et le haricot magique”, il suffit de disposer d’un haricot géant pour pouvoir courir dessus.
Mais comme un tel légume ne court pas les bocaux de conserve, il est peu probable que l’explication vienne de là, d’autant plus que je ne vois pas bien le lien entre ce haricot-là et l’exaspération.

En fait, notre locution est un mélange bizarre de choses de diverses origines, mélange datant de la fin du XIXe siècle.

D’un côté, nous avons le verbe ‘courir’ (quelqu’un) qui, dans cet emploi populaire et transitif, signifie déjà tout seul ‘importuner’ dès le XVIe siècle.
D’un autre, nous avons le verbe ‘haricoter’ qui, au début du XIXe, signifie soit “être mesquin en affaires”, soit “marchander sur des riens” (ce qui exaspère, forcément), ou bien encore “importuner”.
Enfin, on trouve le ‘haricot’ argotique qui signifie ‘orteil’. Et il est normal que quelqu’un qui se fait courir sur l’orteil se considère comme quelque peu importuné et sente l’éxaspération monter en lui, non ?

Source

Traduction en anglais :

Littérale : “To run on the bean”

Equivalent : “To get on someone’s nerves.”