Avoir la langue bien pendue

langue bien pendue modifie

Définition :

Parler facilement.

Origine :

‘Avoir la langue bien pendue’ apparaît dès le XIVe siècle sous la forme “avoir la langue bien affilée”. Elle signifie qu’une personne a la parole facile et qu’elle est bien disante.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : “To have the tongue well hanged”

Equivalent : “To have a ready tongue” ou “To be very talkative”

Donner sa langue au chat

12063434_818715278246590_641165670444114289_n

Définition :

Abandonner une réflexion.

Origine :

Autrefois, on disait “jeter sa langue au chien”. Cette expression avait un sens dévalorisant car à l’époque, on ne “jetait” aux chiens que les restes de nourriture. “Jeter sa langue aux chiens” signifiait alors ne plus avoir envie de chercher la réponse à une question. Petit à petit, l’expression s’est transformée pour devenir “donner sa langue au chat”, au XIXe siècle. En effet, à cette époque, le chat était considéré comme un gardien de secrets. Sa parole serait donc de valeur considérable, et il pourrait s’agir en “donnant sa langue au chat”, de lui prêter la parole pour qu’il nous donne la réponse à une devinette.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : “To give one’s tongue to the cat”

Equivalent : “To throw in the towel” ou “To throw in the sponge” ou “To give up/quit” ou “To give up the ghost”

Lèche-cul

leche cul

Définition de l’expression “Lèche-cul”

Flatter quelqu’un pour lui plaire. Désigne une personne qui a tendance à user de la flatterie pour arriver à ses fins. On peut aussi dire “Lèche-bottes”, pour être plus poli/e. Un “lèche-cul” est aussi appelé fayot, flagorneur ou lécheur.

Origine de l’expression

Cette expression semble être née vers la fin du 18ème siècle. Elle évoque l’attitude des chiens qui viennent parfois lécher leur maître pour obtenir quelque chose de lui.

“Lécher les bottes” renvoie à la même image, c’est-à-dire celle d’une personne qui chercherait à en flatter une autre ou à se comporter de façon à lui plaire et obtenir quelque chose d’elle.

En somme, un “lèche-cul”, un “lèche-bottes” ou un fayot est une personne servile envers ses supérieurs ou ceux qui ont un pouvoir. Un lèche-cul cherche à se faire bien voir par tous les moyens.

Source

Traduction en anglais

Littérale : “Ass-licker”

Equivalent : (Il y en a pas mal !) “Boot-licker” (“Lèche-bottes), “Apple-polisher” (“Polisseur de pomme” – la version la plus polie et probablement la moins utilisée dans le langage courant), “Ass-kisser”, “Arse-licker”, “Brown-nose” (“Nez marron”), “Kiss ass”