Avoir la tête dans les nuages

18449486_1242886045829509_7339605258708299981_o

Définition :

Être rêveur, être distrait.

Origine :

Expression qui s’emploie pour qualifier quelqu’un qui semble être un peu déconnecté de la réalité. Par opposition, on retrouve l’expression avoir les pieds sur terre pour parler d’une personne responsable avec le sens des réalités.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To have one’s head in the clouds »

Equivalent : « To have one’s head in the clouds » ou « To be in the clouds »

Sans queue ni tête

18238716_1237589169692530_5214489508850399613_o

Définition :

Incohérent, incompréhensible.

Origine :

Normalement, toute histoire qui tient la route comprend un début compréhensible (« Il était une fois une méchante sorcière qui préparait une mixture empoisonnée en deux coups de cuillère à crapaud… ») et une fin du même acabit (« …ils vécurent quelques années seulement en concubinage, juste le temps de faire une palanquée de mioches insupportables avant qu’il soit emporté par le tétanos et que, de désespoir, elle s’immole par le feu »).

Le début, qui généralement met en place les personnages et les lieux, c’est l’introduction ou la tête ; et la fin, c’est la conclusion ou la queue. Et avec ce qu’on trouve entre ces deux-là, l’ensemble est supposé faire quelque chose de cohérent et compréhensible.
Enlevez les deux extrémités et l’histoire perd beaucoup de sa cohérence. C’est simplement ce que veut dire l’expression.

Bien sûr, quelques habitués des supplices imposés aux diptères diront que toute histoire, même sans queue ni tête, a forcément un début et une fin ; un peu comme une saucisse dont vous coupez les deux bouts, mais à laquelle il reste toujours deux bouts quand même, que vous pouvez ensuite recouper, et ainsi de suite jusqu’à ce que vous entamiez vos doigts.
Oui, mais une saucisse sans ses deux bouts initiaux n’est plus vendable, tout comme une histoire sans sa queue ni sa tête d’origine n’est plus racontable, car plus compréhensible.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « No tail, no head »

Equivalent : « Cock-and-bull » ou « Shaggy dog story »

Avoir la tête dans le cul

tête dans le cul

Définition :

Faire preuve d’une fatigue extrême.

Origine :

Expression relativement récente, datée du XXe siècle, elle invoque un état de fatigue extrême, avec les symptômes que cela implique, comme la vue brouillée et une perception faible, comme si on était coincé dans cette partie du corps.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To have the head in the ass »

Equivalent : « To feel like shit » ou « To get up on the wrong side of the bed »