pleuvoir comme vache qui pisse Les Dédexpressions

11013481_778433222274796_8396195094471834482_n

Définition de l’expression « Pleuvoir comme vache qui pisse »

Pleuvoir beaucoup. On emploie cette expression lorsqu’il fait un temps mauvais, qu’il pleut abondamment.

Origine de l’expression

Selon plusieurs sources, cette expression date de la deuxième moitié du 19ème siècle. Il s’agit d’une image (ou métaphore) pour dire qu’il pleut beaucoup – illustrée par une vache qui urine et déverse une quantité assez impressionnante de liquide dans l’herbe. Sympathique, non ? Cette expression fait allusion à l’autre locution « pleurer comme une vache ».

Plus précisément, si on s’interrogeait plus loin sur les vrais débuts de ce dicton populaire voire grossier, cela a quelque chose à voir avec le milieu campagnard ou montagnard. Selon un autre site d’expressions françaises, « pleuvoir comme vache qui pisse » compare naturellement une pluie diluvienne à une vache qui pisse. En revanche on se demande encore la raison du choix de la vache car elle n’est pas non plus considérée comme le plus gros animal sur terre.

Cependant, cette bête fait partie de la vie de tous les jours du paysan français. Le verbe « pisser » viendrait alors caractériser un déversement de liquide, et il semblerait que le pipi de vache soit plus abondant et comparable à une pluie diluvienne, en référence à la taille de l’animal.

Source

Traduction en anglais

Littérale : « To rain like a peeing cow »

Equivalent : « It’s raining cats and dogs » (« Il pleut des chats et des chiens ») ou « It rains in buckets » (« Il pleut des seaux »)

Si l’on illustrait l’équivalent en anglais, ça donnerait quelque chose comme ça…

Expressions à découvrir...

1 commentaire

  1. […] Ce n’est pas vache de dire qu’il existe plusieurs hypothèses sur l’origine de cette expression et qui daterait 1640. La plus classique, sans certitude, viendrait d’une altération de ‘Basque’ (« parler français comme un Basque espagnol »), car ‘vasces’ ou ‘vasque’, au 17ème siècle, désignait un Gascon ou un Basque. Et il va de soi qu’un Basque du côté espagnol de la frontière ne parle pas tout le temps bien le français. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :