Définition de l’expression « Faire grève »

Pourquoi dit-on “faire grève” ? Vous le savez, vous ? Personnellement, encore une expression sur laquelle je ne me serais pas arrêtée si Fun Radio ne m’avait pas proposé d’en parler à nouveau ce mardi 7 mars 2023 à 7h45 dans leur matinale avec Bruno Guillon et son équipe ! Alors voici plus d’explications.

Vous avez le choix : écouter ou réécouter mon passage, ou bien lire mon explication donnée à l’antenne ci-dessous.

Je passe aussi à la 56ème minute dans leur replay en vidéo :

Origine de l’expression

L’expression “Faire grève” vient de la place de Grève, qui s’appelle ainsi la place de l’Hôtel de Ville où siège actuellement la Mairie de Paris. Mais remontons au Moyen-Âge. À l’origine, ça veut dire tout l’inverse : chercher du travail ! Rien à voir avec l’expression telle qu’on la connaît aujourd’hui.

À l’époque, la place de Grève est un pôle économique important, elle est située rive droite de la Seine, au coeur de la capitale. Comme elle est tout près des berges du fleuve, elle est l’un des ports principaux de la ville, où il y a beaucoup de passage et d’activité, où se tiennent des marchés mais aussi des exécutions publiques…

Chaque matin, les travailleurs se réunissent sur la place de Grève, donc, en attendant qu’on leur donne du travail. Par exemple, décharger les bateaux arrivant au port des marchandises. Des conditions de travail très pénibles, comme on peut l’imaginer. Une fois la tâche terminée, même procédé, les travailleurs se remettent “en grève”, c’est-à-dire en attente de travail.

C’est plus tard que ça change et que l’expression prend son sens actuel, avec l’arrivée des premiers grands mouvements sociaux. Les travailleurs veulent plus de droits : de meilleurs conditions de travail, une meilleure répartition des bénéfices, etc.

Ils se réunissent alors sur la place de Grève, mais cette fois, ils refusent le travail qu’on leur propose. “Être en grève” ou “faire grève” veut désormais dire : cesser de travailler de manière concertée, interrompre le travail de manière collective dans le but de faire entendre ses revendications. Stopper le travail temporairement pour obtenir plus de droits. En 1884, les travailleurs obtiennent le droit de se syndiquer grâce à la loi Waldeck-Rousseau, et ce n’est qu’en 1971 que le droit de grève entre dans la Constitution.

Source

Traduction en anglais

Littérale et équivalent : “To go on strike”

Et en anglais, ça donne quoi ?

Expressions à découvrir...

1 commentaire

  1. […] inspirée des fameuses voies romaines qui étaient construites en étoile autour de Rome, pour que toutes les marchandises et autres richesses puissent arriver dans la ville. Ces voies étaient assez larges pour permettre à deux chars de se […]

Laisser un commentaire

error: Contenu protégé !
%d blogueurs aiment cette page :