Avoir les chevilles qui enflent

chevilles qui gonflent
Avoir les chevilles qui enflent | Les Dédexpressions

Définition de l’expression « Avoir les chevilles qui enflent »

Être ou devenir prétentieux.se. Tirer une fierté exagérée d’une réussite passagère.

Origine de l’expression

Cette expression se baserait sur un jeu de mots concernant Oedipe, dont le nom signifie en grec « pied enflé », et serait connu comme étant quelqu’un de très sûr de lui. Cet homme, confiant, étant toujours si sûr de ses jugements qu’il ne les remettrait jamais en question.

Selon d’autres interprétations, l’expression « Avoir les chevilles qui enflent » viendrait du dictionnaire argot où il est question d’inflation de l’ego, de l’orgueil.

L’explication la plus récente des origines de cette expression française viendrait des courtisans de Louis XIV qui avaient obtenu le privilège de rajouter des talons rouges à leurs souliers, à la manière de ceux du roi.

Pour mieux montrer leur privilège, certains d’entre eux avaient tendance à élargir leurs chaussures pour mettre en valeur leurs talons rouges ce qui tendait à enfler leurs chevilles.

De manière courante, on réduit parfois cette expression au mot « chevilles », par exemple en disant « Attention les chevilles ! ».

Source

Traduction en anglais

Littérale : « To have swollen ankles »

Equivalent : « To get big-headed » (Avoir la grosse tête) or « To get swollen-headed » (Avoir la tête enflée/qui enfle)

Expressions à découvrir...

6 commentaire

  1. Et l’expression avoir les chevilles en coton existe?

    1. Bonjour ! C’est « Avoir les jambes en coton » plutôt, voici le lien pour plus de détails 🙂 : https://dedexpressions.com/2018/11/11/avoir-les-jambes-en-coton/

      1. J’ai vu dans le livre de Patrick Poivre D’Arvor « les chevilles ». Du coup c’est son propre. Merci

  2. […] Avoir les chevilles qui enflent = 1124 […]

  3. […] expression désigne une personne, il s’agit de celle dotée de compétences ou d’un physique hors normes, exceptionnel, que l’on a toujours recherchés. En revanche, s’il s’agit […]

  4. […] Alors, celui ou celle qui intervient de manière inopportune ou non-souhaitée dans une discussion, y arrive et y ramène aussi sa fraise. De manière ironique la personne ramène sa fraise mais n’y connaît rien et finalement ferait mieux de se taire, on observe donc une attitude prétentieuse. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :