Quand le chat n’est pas là, les souris dansent

Définition du proverbe « Quand le chat n’est pas là, les souris dansent »

Que veut dire ce dicton si mignon ? Enfin, même si les chats ne le sont pas toujours. Je parle en connaissance de cause ! Petites bêtes à bouille d’ange mais prédateurs redoutables, ils savent y faire avec les humains. Et les souris !

Mais alors que veut dire « Quand le chat n’est pas là, les souris dansent ? », au juste ? Selon plusieurs sources, ce proverbe signifie qu’en « l’absence de l’autorité à laquelle on est normalement soumis, on fait preuve d’euphorie insouciante ». C’est-à-dire qu’en l’absence de règles, tout est soudainement permis, les gens n’en font qu’à leur tête.

Et dans un contexte de total relâchement, l’euphorie à laquelle on fait allusion ici peut nous amener à transgresser les règles, à faire des choses qu’on ne ferait pas en temps normal, par pression de l’autorité. D’ailleurs, on emploie souvent ce proverbe pour parler du comportement des enfants quand ils échappent à la surveillance des adultes. Par exemple, une fois les parents partis, les ados organisent une fête. Ça vous parle ?

Mais ça pourrait aussi représenter une situation au travail, ou tout autre contexte de hiérarchie, une fois que la personne responsable d’une équipe est absente et que les salariés sont moins productifs ou relâchent le stress engendré par la ou le big boss. Ou encore une classe d’élèves laissée sans surveillance temporairement par le professeur qui commence à semer la pagaille.

Origine du proverbe

Même si l’origine n’est pas certaine, ce proverbe aurait pu trouver sa place dans les Fables de La Fontaine, mais elle n’y existe guère. Cependant il aurait tout à fait pu s’adapter à la campagne comme à la ville, car à l’époque ou même de nos jours, qui n’a pas de souris dans les vieux murs de sa maison ? Le chat, longtemps évité ou chassé pour ses vertus négatives ou pour être l’animal de compagnie fétiche des sorcières, a finalement été apprécié pour ses instincts de prédateur et réintroduit dans les habitations de villes et campagnes afin d’y chasser rats et souris ou autres rôdeurs.

Alors, selon le site de La Langue Française « l’idée apparaît en français au 13ème siècle, sous la forme « Là où chat n’est, souris y révèle » : là où il n’y a pas de chat, la souris se manifeste ». La farandole de souris ne voit le jour que « vers la fin du 16ème siècle : « Absent le chat, les souris dansent » (Baïf, 1581) ».

Depuis, le proverbe a largement évolué dans la langue populaire : « quand le chat est parti », « le chat parti », « quand le chat n’y est pas », « quand le chat est hors de la maison », « quand les chats ne sont pas au logis », mais « les souris sont restées d’invariables fêtardes, dansant parfois « sous la table », ou « sur les planchers » ».

Traduction en anglais

Littérale : « When the cat’s away the mice dance »

Equivalent : « While the cat’s away the mice will play »

Expressions à découvrir...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :