Définition de l’expression « Prendre la mouche »

Quand une personne « prend la mouche », elle se vexe, voire s’énerve facilement sans raison apparente.

Cette personne peut se fâcher, avoir une réaction très vive, on emploie d’ailleurs également l’expression « quelle mouche l’a piquée » lorsqu’on se demande ce qui a pu passer par la tête de cette personne, pourquoi elle s’est soudainement emportée.

Origine de l’expression

L’expression « prendre la mouche » aurait pris racine dans le milieu de l’agriculture, et notamment le bétail, vers le début du 17ème siècle. En effet, le mot « mouche » était très fréquemment employé pour désigner la plupart des insectes.

Par exemple, pour l’abeille on disait « mouche à miel », pour le scarabée « mouche cornue », ou encore « mouche à chien » pour la tique. Vous voyez le tableau ? Pratique, n’est-ce pas ? En ce qui concerne le taon, cette mouche qui pique brutalement les chevaux ou les boeufs, on parlait à l’époque de « mouche à boeufs ».

Celle-ci est intéressante car elle met en avant la douleur brutale ressentie par l’animal lorsqu’il se fait piquer, essayant de s’en débarrasser au point de s’énerver violemment et de provoquer une réaction très vive.

Peut-être est-ce pour cette raison que la mouche désigna, plus tard, un souci ou une pensée négative.

Exemples :

« Je ne comprends pas pourquoi elle a pris la mouche alors qu’on parlait calmement. »

« Pas besoin de prendre la mouche pour si peu. »

« Arrête de prendre la mouche à chaque fois que je te demande de débarrasser la table ! »

Source

Traduction en anglais

Littérale : « Take the fly »

Equivalent : « Fly off the handle », « Get shirty », « Take offence », « Get the needle »

Expressions à découvrir...

1 commentaire

  1. Why not « What ticked him off? ». By using this equivalent you keep the idea of a bug or insect in the translation.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :