Les murs ont des oreilles

murs ont oreilles

Définition :

Une conversation privée risque d’être entendue.

Origine :

Cette expression est apparue vers 1622 sous la forme « les murailles ont des oreilles ». En 1627, les « murailles » ont été remplacées par des « parois » pour en arriver à la forme actuelle vers 1690. Elle signifie qu’une conversation risque d’être entendue et de causer des ennuis à ses auteurs. Il s’agit alors de donner le sens de l’ouïe à des pierres, ce qui est tout à fait extravagant. Cependant, on utilise également cette expression dans un sens plus figuré lorsque deux personnes discutent en privé, mais avec des gens autour d’eux.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « Walls have ears »

Equivalent : « Walls have ears »

Être au pied du mur

pied du mur

Définition :

Être contraint d’agir.

Origine :

L’expression « être au pied du mur » date de la fin du XVIe siècle. On disait anciennement « estre à pied de mur », puis « se trouver au pied du mur sans échelle » en 1593. Cette variante montre bien l’impossibilité de se sortir d’une situation contraignante. « être au pied du mur » signifie que l’on se trouve contraint d’agir, que l’on ne peut plu reculer devant un problème ou une responsabilité.

Source

Traduction en anglais :

Littérale : « To be at wall’s foot »

Equivalent : « To be cornered » ou « To be up against the wall » ou « Up the creek without a paddle »