Aller à vau-l’eau

partir-a-vau-leau

Définition :

Aller à sa perte, péricliter.

Origine :

Dès le XIIe siècle, aller ‘à val’ ou ‘à vau’ voulait dire « en descendant le long, en suivant la pente de », un vau n’étant pas le petit de la vache, pour ceux qui ont des soucis d’orthographe, mais une vallée (on retrouve d’ailleurs ce terme dans l’expression « par monts et par vaux » également expliquée dans un excellent site dédié aux expressions françaises dont le nom m’échappe).

Au moins jusqu’au milieu du XVIe, cette locution, utilisée entre autres par Rabelais, avait le sens très concret de « suivre le fil de l’eau ».

C’est à partir de cette période que son sens abstrait commence à apparaître. On emploie d’ailleurs « à val de route » pour « en déroute » et « être à vau l’eau » pour désigner une entreprise qui fonctionne mal. Et entre le mauvais fonctionnement et la perte ou la faillite, il n’y a qu’un petit pas qui a vite été franchi.

Source

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s